La FAPS célèbre la Journée Franco Allemande

C’est avec deux jours de retard que nous nous sommes rencontrés hier soir pour célébrer dignement la Journée Franco Allemande.

La date du 22 janvier commémore la signature du traité de l’Élysée, le 22 janvier 1963, par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer. Dix-huit ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le président français et le chancelier allemand y scellaient l’amitié entre la France et l’Allemagne. Ils ouvraient une nouvelle ère dans les relations franco-allemandes.

Le traité de l’Élysée ne se contentait pas d’approfondir la coopération entre les deux pays sur le plan politique et économique. Il portait aussi l’ambition d’ancrer la réconciliation franco-allemande au sein-même de la société, en particulier par le biais de la culture et des échanges de jeunes.

Depuis lors, le pari de la réconciliation a naturellement été gagné, le programme Erasmus n’a jamais aussi bien fonctionné et tant d’autre choses encore.

Chaque année, depuis notre “première” Journée franco-Allemande, en 2005, nous nous sommes efforcés de  prendre part à cet évènement. Hier soir, nous n’avons pas failli à la tradition et nous nous sommes retrouvés avec plaisir autour d’une table bien garnie. Il y fut naturellement question du Traité de l’Elysée, mais nous nous sommes aussi amusés  avec un petit quiz germano-franco-européen!

Le Chancelier Adenauer ne s’attendait pas du tout à ce que le Général veuille le prendre dans ses bras pour lui faire la bise! On le sent un tantinet réticent sur la photo. Mais les observateurs on surpris le geste d’un homme de l’entourage du Chancelier qui, discrètement,  le poussait vers de Gaulle. Konrad ne pouvait alors échapper au bisou! Il en fut question hier soir et tout le monde s’accorda à dire que Konrad Adenauer avait été sans aucun doute le seul homme au monde a être embrassé par le Général qui ne fut pas célèbre pour ses démonstrations d’affection. On dit aussi, que même après la signature du Traité, ces deux-là avaient pris l’habitude de se rencontrer en privé. “Viens donc passer le week end à Colombey, Yvonne fera un pot-au-feu”!

Ce fut donc une très belle soirée, comme on les aime à la FAPS.

Et maintenant, quelques photos prouvant que l’ambiance n’était pas morose!