2011 – Octobre – Programme du colloque Edmond Vermeil – volet 2 –

ASSOCIATION MAURICE ALIGER

www.colloque-vermeil.perso.sfr.fr/

 

COLLOQUE INTERNATIONAL

EDMOND VERMEIL

Congénies / Nîmes, les 1er et 2 octobre 2011

DU LANGUEDOCIEN A L’EUROPÉEN :

LE GERMANISTE

EDMOND VERMEIL (1878-1964)

PROBLÉMATIQUE

L’Allemagne, essai d’explication – 1940

L’incendie du Reichstag27 février 1933

Placé sous l’égide de la Fondation Robert Bosch, le colloque international évoquera le parcours atypique de l’un des pères fondateurs de la germanistique française. En effet, Edmond Vermeil (1878-1964) est à juste titre considéré comme l’un des plus illustres représentants d’une discipline alors nouvelle, qui allait être confrontée aux dures réalités de l’Histoire.Et pourtant rien ne prédisposait l’écolier d’un village languedocien (Congénies, entre Nîmes et Sommières) à un tel destin, alors que le poids des mentalités et l’insuffisance en province des structures pédagogiques du XIXe siècle finissant ne se prêtaient guère à une carrière internationale. Grâce au soutien bénévole d’enseignants qui remarquèrent sa vive intelligence, il put accéder à une formation universitaire qui le conduisit à la chaire d’Études germaniques de la faculté de Strasbourg, puis de la Sorbonne.

Durant l’entre-deux-guerres, Vermeil fut un promoteur du rapprochement franco-allemand doublé d’un observateur critique et vigilant. Grand connaisseur et ardent défenseur de la culture allemande, il perçut très tôt la perversion de l’idéologie nazie, dénonçant résolument la menace qu’elle constituait pour l’Allemagne et pour la paix en Europe. Entré en Résistance, spolié de son poste, appelé à Londres, il jouera un rôle éminent de conseiller des Alliés pour organiser la mise en place d’un programme d’éradication du nazisme. A la Libération, il récupéra sa chaire de professeur d’Etudes germaniques à la Sorbonne, où Alfred Grosser sera son élève et prendra la relève.

En dépit de l’importance de ses écrits et de son engagement, Vermeil sera injustement oublié par les chercheurs français, alors qu’il bénéficie actuellement d’un regain d’intérêt de la part des universitaires allemands. L’un des points forts de ce colloque sera de confronter les visions des uns et des autres afin d’en tirer des conclusions sur l’état et l’avenir des relations franco-allemandes. Les chercheurs, tant français qu’allemands, qui participeront à ces journées, ont tous une dimension internationale, garante d’une réflexion approfondie.

La manifestation se déroulera sur deux jours et dans deux lieux, jalons de l’enfance et de la jeunesse d’Edmond Vermeil. La première journée, consacrée à la gestation de sa personnalité au sein de structures villageoises peu propices, mais porteuses de solidarité, apportera un éclairage sur la vie spirituelle et intellectuelle d’une communauté de la région nîmoise, qui marqua de son empreinte la destinée du jeune homme. Au cours du deuxième jour, après l’évocation de la carrière scientifique du germaniste et des personnalités qui accompagnèrent son parcours, le colloque revisitera l’oeuvre de Vermeil et tentera de dégager les modules d’influence qui déterminent la nature des relations entre les peuples. Ce sera l’occasion pour les intervenants, eux-mêmes acteurs du rapprochement franco-allemand, de partager leurs réflexions sur l’état actuel et l’avenir des relations entre les deux pays.

 

PROBLEMATIK

Edmond Vermeil (1878-1964) gilt als einer der Begründer der französischen Germanistik. Und doch gab es nichts was den Schüler eines Dorfes im Languedoc für ein solches Schicksal prädestinierte, wenn man bedenkt, dass das Gewicht der Mentalitäten ebenso wie die ungenügenden pädagogischen Strukturen in der Provinz des ausgehenden 19. Jahrhunderts einer solchen Karriere kaum förderlich waren. Hilfreiche Lehrer, denen die überdurchschnittliche Begabung des Volksschülers auffiel, ermöglichten ihm aber eine Hochschullaufbahn, die ihm die Lehrstühle für Germanistik an der Universität Straßburg und später an der Sorbonne einbrachte.

In der Zwischenkriegszeit wirkte Vermeil zugleich als Förderer der deutsch-französischen Verständigung und als wachsamer, kritischer Beobachter. Er erwies sich dabei als ein hervorragender Kenner und überzeugter Verfechter deutscher Kultur. Früh erkannte er die Perversion nationalsozialistischer Ideologie und prangerte energisch die Bedrohung an, die sie für Deutschland und für den Frieden in Europa bedeutete. Er trat in den Widerstand ein, wurde seines Postens enthoben, folgte dann dem Ruf nach London, wo er eine bedeutende Rolle als Berater der Alliierten spielte und an der Organisierung des Entnazifizierungsprogramms beteiligt war. Nach Kriegsende kehrte er auf seinen Lehrstuhl an der Sorbonne zurück. Alfred Grosser wird sein Schüler und löst ihn alsAnalytiker Deutschlands ab.

Während Vermeil trotz der Bedeutung seiner Schriften und seines Engagements bei französischen Wissenschaftlern weitgehend in Vergessenheit geraten ist, widmen ihm deutsche Forscher in letzter Zeit wieder vermehrte Aufmerksamkeit.

Einer der Schwerpunkte des Kolloquiums wird, ausgehend von der Person und Wirkung Vermeils, in der Gegenüberstellung deutscher und französischer Sichtweisen sein, um daraus Erkenntnisse über Stand und Zukunft der deutsch-französischen Beziehungen zu gewinnen. Die Teilnehmer an dem Kolloquium verfügen ausnahmslos über internationale Erfahrung und garantieren eine vertiefte Beschäftigung mit der Thematik.

Für die Veranstaltung sind zwei Tage an zwei verschiedenen Orten, Stationen der Kindheit und Jugend Edmond Vermeils, vorgesehen. Der Schwerpunkt des ersten Tages liegt auf der persönlichen Entwicklung Vermeils inmitten wenig förderlicher ländlicher, doch von Solidarität geprägter Strukturen. Zugleich sollen die Beiträge das geistige und intellektuelle Leben in der Umgebung von Nîmes beleuchten, das Vermeils Bildung schicksalhaft prägte. Deshalb haben wir zwei verschiedene Orte für die Durchführung der Tagung gewählt.

Im Verlauf des zweiten Tages soll die Universitätslaufbahn des Germanisten Vermeil eingehend erörtert werden, die Persönlichkeiten, die seinen Lebensweg begleitet haben, sowie sein wissenschaftliches Werk. Ein besonderes Augenmerk soll dabei auf die Vorstellungen und Deutungsmuster gelegt werden, die sein Werk beinhaltet, und die das Verhältnis der Völker zueinender bestimmen, insbesondere das zwischen Deutschland und Frankreich.

PROGRAMME DE LA PREMIÈRE JOURNÉE

UNE PERSONNALITEÉEN GESTATION

9h – Ouverture du colloque

– Accueil par le Président René MÉJEAN

– Messages de MM. les représentants des collectivités territoriales

9h15 – Dominique BILOGHI : Introduction

9h20 –  Jean-Marc ROGER et Jacques MEINE : Problématique

9h35 – Collectif PAIRA – BLANCHET – VERMEIL : Edmond Vermeil, notre grand’père

10h05 – Danielle BERTRAND-FABRE : Julien Bonfils (1861-1922), l’instituteur gardois du germaniste Edmond Vermeil

10h20 – Discussion

10h40 – Pierre-Yves KIRSCHLEGER : Le rôle du pasteur dans la vie et la sociabilité villageoises : L’influence du pasteur Farel sur Edmond Vermeil

10h55 –  Anny HERRMANN et Jean-Marc ROGER : Les communautés religieuses à Congénies au tournant des XIXe et XXe siècles

11h10  –  Discussion

11h45 –  Fin de la matinée.

* * *

14h15 – Visite des lieux de mémoire à Congénies, avec Loïc VANSON : Visite du site emblématique dit « des pins de Farel », où le pasteur Pierre Farel réunissait ses élèvesVisite de la maison du négoce de Joachim Vermeil.

* * *

Reprise au Temple à 16h15

16h15 – Evelyne BRANDTS : Le luthéranisme, l’une des clés, pour Vermeil, de la compréhension de l’Allemagne

16h30 – André GOUNELLE : Troeltsch et Vermeil

16h45 –  Jean-Marc ROGER et Jacques MEINE : « Souvenirs d’enfance et de jeunesse », présentation d’un texte inédit d’Edmond Vermeil

17h –  Discussion générale

17h35 – Dominique BILOGHI : Synthèse de la séance

18h – Fin de la première journée

* * *

PROGRAMME DE LA DEUXIEME JOURNEE

UN ARTISAN DU DIALOGUE FRANCO-ALLEMAND

Dimanche 2 octobre 2011 – Nîmes, Auditorium de l’hôtel ATRIA

Modérateur : Rainer RIEMENSCHNEIDER

9h –  Ouverture de la deuxième session

– Accueil par le Président René MÉJEAN

– Messages de MM. les représentants des collectivités territoriales

9h15 – Rainer RIEMENSCHNEIDER : Introduction

9h20 – Jean-Marc ROGER : Rappel de la première journée

9h30 – Jacques MEINE : Le cheminement d’Edmond Vermeil vers la germanistique française

9h45 – Michèle PALLIER : Julien Rouge, le premier maître au Lycée de Nîmes et le mentor

10h – Thierry FERAL : Edmond Vermeil ou la germanistique comme acte politique

10h15 – Discussion  et   pause

10h40 – André STAHL : L’Université de Strasbourg au fil des guerres

11h   – Michaël IANCU : Edmond Vermeil, Marc Bloch et la Résistance à Montpellier

11h20 – Katja MARMETSCHKE : Vermeil à Londres et ses propositions de rééducation du peuple allemand

11h40 – Discussion générale

12h15 – Fin de la matinée – Reprise à 14h*

* * *

 

14h – Alfred GROSSER : Remarques d’un disciple critique

14h15 – Christian AMALVI : Joseph Rovan, disciple rebelle d’Edmond Vermeil

14h30 – Rüdiger STEPHAN : Edmond Vermeil et la germanistique française d’après guerre, observations d’un acteur des relations franco-allemandes

14h50 – Robert DEBANT : A propos des « Doctrinaires de la Révolution allemande(1918-1938) » d’Edmond Vermeil. La pensée d’Alfred Rosenberg vue par le maître

15h10 – Pause

15h30 – Pascale GRUSON : L’influence de la pensée d’Edmond Vermeil sur la constitution du tandem franco-allemand

16h – Rudolf von THADDEN : L’avenir des relations franco-allemandes face à la prégnance du passé

16h15 – Discussion générale

16h45 – Rainer RIEMENSCHNEIDER : Synthèse de la séance

17h05 – Katja MARMETSCHKE : Conclusion générale du colloque

18h – Fin du colloque