Mai 2017

En ce tout dernier jour du mois d’avril, une semaine exactement après les résultats du premier tour des élections présidentielles françaises et à un semaine du second tour, il y aurait certainement beaucoup à dire, à commenter, voire à se lamenter. À parcourir les journaux, à lire les milliers de commentaires qui fleurissent sur les réseaux sociaux, à écouter la radio ou à regarder la télévision, on ne peut que constater que tout ce beau monde, tous ces savants qui détiennent les réponses à tout, aimeraient bien booster nos cerveaux qu’ils estiment soit ramollis soit incapables d’avoir une pensée encore cohérente, tous ces donneurs de leçons donc, nous abreuvent tous azimuts de leurs vérités, de leurs observations qu’ils pensent naturellement être parole d’évangile. Oui, tous ces penseurs médiatiques, facebookiens et que sais-je encore se croient investis d’une mission : mettre les moutons -nous!- en rang, sur le bon rail et plus vite que ça! Il y a pourtant fort à parier qu’une grande majorité des pauvres moutons en question se trouve  aujourd’hui au bord de la crise de nerfs et saturée “d’informations” jusqu’à la nausée.

Alors, une fois n’est pas coutume, cette page d’accueil du mois de mai, je vais l’écrire en employant le “je”, le “moi” parce qu’au fond, en effet, ces mots n’engagent que moi.

Ce matin, 30 avril 2017, avec le premier café matinal, j’ai ouvert ma tablette et parcouru ça et là les infos: les françaises, les allemandes, Facebook et, au vu de l’avalanche de “news” tombées durant mon sommeil, j’ai pris une grave décision: je me suis mise en grève! Je zappe TOUT! Depuis 10 heures ce matin, donc, et jusqu’à au moins lundi 8 mai après le quatrième café matinal, n’auront plus grâce à mes yeux que les bulletins météo, la récolte du muguet, la complainte du phoque en Alaska, les dernières sandales en vogue pour l’été, les recettes de cuisine, la vie compliquée de Johnny Depp. ET Mozart. Voilà, depuis 10 heures du matin, donc, j’écoute, et scrupuleusement dans leur chronologie, les 18 sonates pour piano. Et les Variations, bien sûr. Le tout par Daniel Barenboïm, mon candidat favori! Malheureusement, je n’ai pas trouvé d’enregistrement de ce mouvement par DB que j’aime entre tous. Mais tout de même, il s’agit du grand Gulda! Et vous allez l’entendre, ça déménage!

En ce qui concerne le mois de mai à la FAPS, le premier évènement à venir est la célébration de la Journée de l’Europe le 9 mai. Pour être tout à fait honnête, célébrer cette journée reste, certes, une évidence, mais au moment où j’écris ces quelques lignes, nous ne savons pas encore vraiment quelle forme nous allons donner à la soirée prévue. Nous déciderons sans doute au dernier moment en fonction des évènements du dimanche précédent. Quoi qu’il en soit, je sais que nous aurons envie de passer ce moment ensemble.

Vous souvenez-vous de ça? Certes la prise de son était imparfaite, certes, ça bougeait, mais quel plaisir nous avons eu ce jour là! J’en pleurerais d’émotion deux ans après!

Nous aurons également le plaisir de présenter le 2ème volet de notre grande manifestation “Luther – 2017”. Regardez l’onglet “Luther”, tout y est jusqu’en septembre.

Et comme dans quelques heures nous serons en mai, nous allons enfin pouvoir mettre en application le vieil adage qui dit qu’en mai on peut faire tout ce qu’il nous plait. Pour ma part, je crois que je vais prolonger un peu mon mouvement de grève et en tout cas continuer à écouter Mozart. Toujours et encore…

Et juste pour le plaisir… parce que des emplumés comme ça, on ne s’en lasse pas!

Josée – 30 avril 2017